Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'avais envie de revenir un peu sur le nouvel Empire romain édifié par les Wolfens en Italie (The Rifter #1). C'est LE setting Péplum de mon RIFTS  à moi et j'aime les péplums donc... Il fallait que j'en recause! Mais lisez mon premier post sur le sujet avant d'aller plus loin. Et lisez aussi l'article qui leur est consacré dans The Rifter #1.

Reprenons. Ce nouvel Empire romain a été fondé par des Wolfens originaires du Monde de Palladium. Ces Wolfens étaient constitués d'une légion et de la population du gros bourg où la dite-légion était basée. Donc, à priori, les femelles devaient être minoritaires dans la troupe d'exilés dimensionnels... Ça donne quoi une société avec beaucoup de mâles et peu de femelles à votre avis? Un boxon généralisé? Que nenni. La société néo-romaine est devenue polyandrique: les femelles wolfens peuvent prendre plusieurs époux. Et elles ont le pouvoir. J'imagine bien que l'empereur de cette nouvelle Rome soit une impératrice. Quant au Sénat, pourquoi ne pas imaginer une assemblée de sénatrices? Oui, pourquoi pas... Les sujets et citoyens néo-romains, humains et D-Bees mêlés, auront, pour certains d'entre eux, adopté le modèle social wolfen et le polyandrisme s'est répandu dans la société néo-romaine au-delà des seuls Wolfens. L'impératrice est associée symboliquement à la louve nourrissant Rémus et Romulus. La Louve capitoline irait bien à trôner juste derrière le trône de l'impératrice...

Continuons. Les Wolfens du Monde de Palladium sont "gentils". Enfin... Non, ils ne sont pas vraiment gentils mais, au fil des suppléments Palladium Fantasy RPG, Kevin Siembieda a à cœur d'en faire des êtres civilisés et... Civilisés. Dans l'univers médiéval-fantastique de Palladium, ils ont élaboré une société urbaine, évoluée et novatrice. Ce ne sont pas les bêtes sauvages que s'imaginent les humains du Monde de Palladium, une image qui permet à ces humains de légitimer leurs revendications sur le nord-est du continent (PFRPG Book 11: Eastern Territory).

Sauf que moi je suis victime de mes représentations associées aux Wolfens d'Aarklash (au vu des dates, c'est Rackham qui a copié Palladium Books et non l'inverse). Mes Wolfens de RIFTS ont une vraie part de loup en eux, une part sauvage! Suffisamment pour que certaines tribus wolfens du Monde de Palladium aient refusé de rejoindre l'Empire wolfen naissant et aient conservé leur mode de vie ancestral de prédateurs-chasseurs. Suffisamment pour que les Wolfens "civilisés", ceux du Monde de Palladium comme leurs cousins néo-romains, ne soient pas de gentils toutous mais des créatures complexes, capables du meilleur comme du pire. C'est-à-dire que, derrière le vernis civilisé, il y a dans chaque Wolfen un prédateur qui sommeille. Et un boucher. Et ça va bien avec l'ambiance que j'imagine pour ce setting péplumesque, quelque chose d'assez violent en fait, dans la veine des séries Rome et Spartacus.

Dans un premier temps, j'avais imaginé que les Wolfens néo-romains aient aboli l'esclavage dans les territoires qu'ils ont conquis en Italie. Mais ça ne me va pas. Je parle d'un setting Péplum là! Et dans un péplum il y a des esclaves. Des gladiateurs, des auriges, des forçats, des courtisanes, des fugitifs, des révoltés... Mais des esclaves. Donc la société néo-romaine est une société esclavagiste (ce qui n'est pas le cas, me semble-t-il de son alter ego du Monde de Palladium). Avec tout ce que cela implique d'un point de vue imaginaire: arènes et combats de gladiateurs, prisonniers jetés aux fauves, courses de chars (chevaux organiques/bioniques/robots ou créatures extra-dimensionnelles, magiques ou surnaturelles), mines de sel, esclaves en fuite, révoltes serviles, prisonniers de guerre vendus sur le marché, affranchis... Et comme RIFTS est aussi un jeu de SF, les esclaves néo-romains auront peut-être un petit collier GPS autour du coup (avec des options "décharge électrique" ou "boum", à la Battle Royale, pour certains).

Allons encore plus loin dans les aspects pas cool de notre Empire lupin. Dans mon premier article, j'imaginais l'Église catholique romaine entretenir de bonnes relations avec les conquérants wolfens. Quel naïf! On va revoir ça, pour plusieurs raisons.

La première c'est que des chrétiens persécutés par le pouvoir romain ça cause! Messes dans les catacombes ou les églises en ruines, croix au bord de la route, chrétiens jetés aux lions (ou à n'importe quelle créature carnivore, et affamée, de la Terre des Rifts ou d'ailleurs), martyrs, belle esclave chrétienne éperdue... Y a du potentiel.

La seconde c'est que je veux donner une place de choix aux Dieux de Rome dans ce nouvel Empire: Jupiter, Mars, Janus... Les Wolfens néo-romains en ont fait la religion officielle de l'Empire. Après tout, Rémus, fondateur de l'Empire Wolfen de Palladium dans mon RIFTS à moi, est le fils de Mars. Et je doute que les Dieux de Rome aient pardonné au Christianisme la conversion de Constantin Ier... Ils craignent que les Wolfens se convertissent eux-aussi et que, comme au IVème siècle, leur culte soit, à nouveau, relégué dans les oubliettes de l'Histoire.

Donc les chrétiens, catholiques et autres, de l'Empire néo-romain, sont persécutés. Le Vatican est en ruines et nul pape n'y réside (peut-être est-il à Tolède? En Avignon?). Et si les Templiers ont une garnison à Monte Casino, c'est une garnison assiégée par les troupes impériales. La religion chrétienne est totalement interdite sous peine de mort, dans l'arène ou sur une croix. La société wolfen étant plutôt tolérante d'un point de vue religieux, il est possible que cette persécution des chrétiens ne soit pas acceptée par tout le monde. Et il est fort probable que certains Wolfens se soient convertis dans le plus grand secret.

Avec la récente conquête des républiques mafieuses du sud de l'Italie, le nombre de sujets chrétiens de l'Empire a explosé. Les Républiques étaient peut-être des oligarchies criminelles mais elles étaient, aussi, des états ayant le catholicisme pour religion officielle. Bref, de Naples à Palerme, les geôles des arènes sont pleines et les routes sont bordées d'hommes et de femmes en croix en train de lentement agoniser. Pas glop.

Conséquence de ces changements de background, le nouvel empire romain est beaucoup moins "gentil" que celui présenté dans The Rifter #1! Presque, les impériaux feraient partie des grands méchants de la Terre des Rifts dorénavant. Mouais... Disons plutôt que nous avons affaire à une société dure et intransigeante, où les valeurs humanistes ne trouvent pas le même écho, et le même sens, que dans notre société moderne. En fait le nouvel empire romain ressemble surtout à... Mais oui! Mais c'est bien sûr: le nouvel empire romain ressemble à l'ancien! Du moins à celui qu'on voit dans les films et les séries et qui fait office de socle à notre imaginaire pépluméen.

Si les Wolfens de la Nouvelle-Rome se posent en adversaires des Gargouilles, Brodkils, Néo-carthaginois et autres Égyptiens de l'Empire du Phénix, ce n'est pas par grandeur d'âme. C'est juste qu'ils veulent conquérir la Méditerranée avant ces concurrents. Mare nostrum!

Une dernière chose pour conclure ce post péplumesque, les Wolfens ont largement associé les humains aux affaires de l'Empire. J'y vois plusieurs raisons mais je vais vous en exposer une seule: essayez de trouver sur l'intertoile des illustrations de légionnaires wolfens SF! Y a pas grand chose (mais ça se trouve) tandis que des légionnaires humains du futur, y'en a plein! Et comme j'ai besoin d'illustrations fraîches pour ce modeste blog...

J'adore ce cadre de jeu! Je vous en reparle dans quelques semaines, quelques mois ou quelques années. Vae victis! Bon, j'arrête là avec les locutions latines.

 

Tag(s) : #RIFTS: UNIVERS MAISON, #EUROPE, #ITALIE, #PALLADIUM, #MARCOS MATEU-MESTRE ART, #WAYNE BREAUX ART, #ANDREAS ROCHA ART

Partager cet article

Repost 0