Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'ancienne Poméranie occidentale est noyée sous les flots de la Baltique. Il ne reste plus que quelques îles, presqu'îles et bouts de côtes. La région fut reconquise par les Allemands de la NDR sur les Brodkils au milieu du XXIIIème siècle. Entièrement dévastée par le Grand Cataclysme, elle avait peu à offrir aussi la Confédération se contenta de fortifier les côtes avec un réseau étendu de stations radar, bunkers, bases navales, aériennes et terrestres. L'administration de la contrée, comme pour le Mecklembourg voisin, fut confié aux militaires.

À la fin du XXIIIème siècle, contre l'avis des forces armées, des colons néo-catholiques de Thuringe vinrent s'installer dans le coin. Ils étaient attirés par les terres disponibles, susceptibles de fournir la demande croissantes de Berlin en produits agricoles. D'autres colons, des protestants et des polythéistes du Hanovre et d'Oldenbourg, suivirent rapidement, attirés par les eaux poissonneuses du nouvel archipel poméranien. L'armée avait rendu la région un peu plus sûre, permettant l'établissement de populations civiles.

Mais il apparût rapidement que la sécurité de la colonie était toute relative. Contrairement aux frontières terrestres, les côtes n'étaient pas fortifiées, permettant les incursions de Noyés, de "Murènes", de Brodkils, de Pirates-loups, de Vampires lituaniens... De nombreuses fermes hydroponiques et des petits ports de pêche furent attaqués et leurs habitants massacrés. Pire: à l'insu de tous, Mindwerks disposait d'un laboratoire secret, dans l'archipel de Rügen, lui permettant de harceler les communautés isolées. L'armée était peu motivée pour détacher des troupes dans l'arrière-pays pour protéger les communautés, hostile dès le départ à la colonisation de la contrée. Elle craignait que, la population augmentant, la Poméranie occidentale obtienne le statut de land et que l'armée perde son dernier territoire en propre.

Ne pouvant compter sur l'armée, les colons se tournèrent vers l'Ordre des Chevaliers Teutoniques. Ils proposèrent à l'Ordre de prendre possession du territoire, faisant de ses habitants humains les sujets de l'Ordre, en échange de sa protection. L'Ordre avait bien quelques domaines sur le territoire de la Confédération mais la proposition des colons de Poméranie occidentale était l'occasion d'acquérir leur propre land, à proximité de leurs commanderies installées en terre polonaise, en Poméranie orientale. Les Teutoniques acceptèrent. Et devinrent les nouveaux protecteurs de la Poméranie occidentale.

Ils installèrent plusieurs commanderies, permettant à la colonisation de reprendre. Mieux: ils trouvèrent, et détruisirent, le labo de Mindwerks. Quand le seuil de 100 000 habitants fut atteint, les colons demandèrent, et obtinrent, le statut de land confédéré. Le Grand-maître de l'Ordre a le statut, et la fonction, de Ministerpräsident du land de Poméranie occidentale. La capitale est Altentreptow. Ou Lindenberg, peu importe hormis de me faire réviser ma géographie allemande.

Savoir si nos moines-soldats teutoniques sont néo-catholiques ou néo-protestants n'a pas grande importance dans le contexte de RIFTS. En tant qu'ordre monastique, j'aurais tendance à dire que ce sont des néo-catholiques. En tant qu'ordre "germanique", issu d'un pays pour moitié catholique et pour moitié protestant, j'imagine que, comme leurs "frères" de l'Ordre des chevaliers Porte-Glaive et de l'Ordre de Dobrin, ils ont plusieurs obédiences. Je suis tenté d'en faire des chrétiens œcuméniques, tout simplement, inféodés à aucune église si ce n'est à l'Ordre.

Ça les différencie des ordres espagnols, des Templiers et autres Hospitaliers... Qui, eux, sont de farouches néo-catholiques et obéissent au pape. Mais nul conflit religieux entre les différents ordres. Ils ont suffisamment à faire avec les différentes menaces monstrueuses, démoniaques et autres qui plombent l'humanité de la Terre des Rifts.

La Poméranie occidentale est un land de pêcheurs et d'agriculteurs. Peu ou pas d'usines, quelques petites villes et de nombreux hameaux isolés. Malgré la présence des chevaliers teutoniques, la présence humaine reste précaire , très précaire. D'autant plus que Mindwerks a réinstallé un laboratoire sur une île de la région...

 

Tag(s) : #RIFTS: UNIVERS MAISON, #EUROPE, #TRIAX & THE NGR, #IVAN KHOTENOV ART

Partager cet article

Repost 0