Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec un titre comme celui-ci, on pourrait presque se méprendre sur mon vote au second tour de la présidentielle. Et vous auriez tort. Tel un Indiana Jones des temps modernes (dans mon canapé donc), je clame haut et fort: "Nazis... I hate these guys."

Mais, par contre, je les aime bien en romans, BD, films, JDR... Car, avec eux, on a du vrai bon gros méchant! Avant de découvrir RIFTS, j'ai mené à Hollow Earth Expedition pendant plusieurs années. Un jeu qui, comme RIFTS, permet beaucoup de choses dans son background assez foutraque. Et les grands méchants, dans les deux campagnes que j'ai menées, étaient, bien évidemment, des nazis.

RIFTS a ses nazis à lui avec les Dead Boys de la Coalition. Il y a quelque chose de très Wehrmacht / SS dans le look des soldats et des flics coalisés. Regardez le look des uniformes dans Rifts World Book 11: Coalition War Campaign... Et ça cadre bien avec leur idéologie (raciste, xénophobe, totalitaire et meurtrière, pas forcément dans cet ordre). D'ailleurs l'Empereur Prosek est un grand admirateur d'Adolf Hitler. Il espère juste ne pas finir de la même façon...

Mais présentement ce ne sont pas les Coalisés qui m'intéressent. Si je vous dis "nazis", vous pensez à quel pays? Ben, à l'Allemagne pardi. Mais l'Allemagne de RIFTS est une démocratie qui, à défaut d'être réellement accueillante avec les D-Bees, n'a pas de politique d'extermination ou de travail forcé comme son aïeule du IIIème Reich. Dans le background de RIFTS, les Allemands sont "gentils". D'ailleurs ils ne sont plus vraiment allemands: le pays a été submergé par des dizaines de millions de réfugiés humains au cours des siècles, faisant de la NDR un bastion "humain" autant, si ce n'est plus, qu'un bastion "germain".

Au sein de la NDR, il y a bien quelques länder qui font office de bad guys potentiels: les militaristes néo-prussiens, les inquisiteurs de Münster, les païens de la Forêt de Teutobourg... Mais l'imagerie de de ces länder n'a rien à voir avec l'imagerie nazie. Les néo-prussiens ont un look steampunk teuton 1870-1918. Les fanatiques de Münster, c'est plutôt ambiance Révolte anabaptiste et Guerre de Trente Ans. Quant aux reclus de Teutobourg, on lorgne plutôt vers le Haut Moyen Âge... Bref, apparemment, je n'ai pas de nazis allemands en boutique.

Heureusement, il y a Mindwerks.

Plus précisément, le Rifts Sourcebook 3: Mindwerks. Ce supplément a une valeur sentimentale particulière puisque c'est le premier bouquin RIFTS que j'ai acheté, quelque part au milieu des années 90. Je ne connaissais RIFTS que par les quelques lignes entraperçues dans feu Casus Belli. Et ce jeu m'intriguait déjà, suffisamment pour que, tombant un peu par hasard sur Rifts Sourcebook 3: Mindwerks en boutique, je reparte avec.

À la lecture, sans avoir lu le livre de base et Rifts World Book 5: TRIAX & The NGR, je n'ai rien compris. Rifts World Book 5: TRIAX & The NGR car Rifts Sourcebook 3: Mindwerks fait suite au supplément consacré à la NDR. Apparemment Kevin Siembieda n'a pas eu la place de tout mettre dans son opus teuton et il a scindé le matériel en deux bouquins

Toujours est-il que le background m'est apparu confus et les règles encore plus. À raison. Ce qui ne m'a pas empêché de conserver ce bouquin précieusement au fil des années. J'ai peut-être essayé un moment de le revendre mais je n'ai pas dû trouver acquéreur. Et c'est tant mieux.

Rifts Sourcebook 3: Mindwerks parle, sur 112 pages de Mindwerks (des méchants), des D-Bees d'Allemagne et de Pologne (plutôt méchants), des Gene-Splicers (des méchants), de la Forêt Noire (dangereuse et pleine de méchants), des Gargouilles (méchantes) et du royaume polonais de Tarnow (avec un roi de moins en moins gentil). Avec des cartes moches.

Soit mais c'est quoi Mindwerks? C'est une corpo allemande, spécialisée à l'origine dans la robotique, la cybernétique, les matériels optiques... Mais qui s'est surtout fait un nom dans le développement de la technologie M.O.M. (Mind Over Matter). Les implants M.O.M. permettent d'augmenter les capacités physiques et psychiques des individus. Associés à une corpo sud-américaine, Psytronics, Mindwerks s'est fait des milliards de profits avec cette nouvelle technologie. Las... Il s'est avéré, après quelques années, que les implantés souffraient de troubles psychiques de plus en plus importants, transformant nombre d'entre eux en dangereux psychopathes. Psytronics et Mindwerks venaient de découvrir le processus de conversion Crazy (Rifts Ultimate Edition)...

C'est le scandale puis la banqueroute. Mindwerks s'apprête à déposer le bilan lorsque survient le Grand Cataclysme de 2098. Dans l'ambiance de nouvelle Guerre Froide des dernières décennies du XXième siècle, Mindwerks avait créé son propre complexe souterrain pour anticiper un éventuel conflit (dans les Carpates, dans la région d'Auschwitz... Ok, je sors). Ce complexe accueillait les labos, l'usine et de quoi tenir plusieurs décennies. Plusieurs centaines de salariés étaient présents lors de l'éruption des Rifts. Ce complexe et ses habitants ont survécu.

Mais ils ont changé. Et pas en bien.

Ils ont essayé d'être gentils dans un premier temps, de refonder une colonie civilisée en surface. Colonie qui s'est faite massacrée par des néo-barbares humains (hum... Ça me rappelle le pitch d'ARCHIE 3...). Du coup, aigris, déçus, les survivants de Mindwerks sont devenus méchants, très méchants.

Dans Rifts Sourcebook 3: Mindwerks, ce ne sont pas des pseudo-nazis. Dirigés par une cyborg psychopathe (le Doktor de mon titre), ils veulent éradiquer TRIAX et la NDR que des raisons que j'ai zappées mais, à priori, totalement inintéressantes. Pour ce faire, ils se sont alliés -- en secret: personne ne connaît leur existence dans les hautes-sphères de la NDR et de TRIAX -- avec les Brodkils, des sous-démons belliqueux installés dans l'ancienne Tchécoslovaquie. Ils fournissent les Brodkils en extensions bionique et en flingues... Et continuent de leur côté à expérimenter, et fabriquer, des implants M.O.M.. Polyvalent, Mindwerks fabrique aussi des robots, des implants bioniques et cybernétiques, armes et armures... Chose curieuse, Kevin Siembieda a donné aux robots (moches) fabriqués par Mindwerks des noms de chars allemands de la Seconde Guerre Mondiale: le Panther, le Tiger, le Bär et le Löwe. Simple coïncidence? Kevin, si tu me lis...

Dans mon RIFTS à moi, ce sont des nazis. Pas dans le sens "fidèles membres du parti national-socialiste". Plutôt dans le sens "savants fous avec des casques Stahlhelm". L'enfermement dans leur complexe souterrain pendant près de trois siècles leur a fait pété une durite. Déjà, avant même le Grand Cataclysme, il y avait énormément d'amertume chez Mindwerks, à cause de "l'incompréhension" suscitée par la nouvelle technologie M.O.M.. La réclusion a enfoncé le clou. Ils veulent créer un être supérieur, un Übermensch, grâce à la technologie M.O.M.. Ils n'y arrivent pas trop pour l'instant... Ils font plutôt des monstres en fait. Après le Juicer zombie du Midwest (Murder-Wraith, Rifts World Book 10: Juicer Uprising), place au Crazy zombie teuton!

Des savants fous, tout à fait. En plus de ce qui apparaît dans le Rifts Sourcebook 3: Mindwerks, je les imagine bien concevoir et produire une tripotée de monstres implantés, bioniques, cybernétiques, tout ce que vous voulez... Le panel est large puisque mes références imaginaires, ce sont tous ces films -- plutôt mauvais mais pas toujours -- sortis ces dernières années avec plein de nazis Horreur/SF dedans: Outpost, Dead Snow (excellent!), Outpost II, Frankenstein's Army, Outpost III... En plus les malades mentaux de Mindwerks vivent dans un bunker. Parfait.

Tiens, et si le fondateur de Mindwerks, un passionné de paranormal, était encore vivant? sous forme de cerveau malade flottant dans une cuve au fond du bunker? J'en fait trop? Ben oui, c'est RIFTS après tout.

Les illustrations couleur (hormis la couv' de Rifts Sourcebook 3: Mindwerks, de Kevin Long) sont extraites de la BD Block 109. Les photos sont tirées du film Frankenstein's Army.

 

Tag(s) : #RIFTS: UNIVERS MAISON, #EUROPE, #MINDWERKS, #TRIAX & THE NGR, #POLOGNE

Partager cet article

Repost 0