Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ça y est: nous avons joué Rumble in the Night hier soir. Et le one-shot initialement prévu s'est transformé en "mini-campagne" puisque je n'ai pas réussi à tout caser en une seule partie. Comme d'hab'. Voici un bref résumé de cette partie.

Les cinq PJ sont tous incarcérés dans un pénitencier sous-marin de la République du Japon. Tous ont été jugés coupables d'homicide. Tous ont pris perpétuité. Un mystérieux colonel des forces spéciales de la République vient leur proposer un deal: une remise de peine en échange d'une tâche à effectuer pour le compte de la République. Leur mission: aller déposer, et activer, un "colis" dans les ruines de Hiroshima. Ce colis a la forme d'un petit tonnelet tout en métal avec clavier et petit écran et, clairement, on dirait une bombe. Les PJ doivent poser le colis au point A, une vieille centrale géothermique désaffectée, et le déclencher depuis le point B, le sommet de la tour Eiffel locale. Un hélicoptère viendra les récupérer.

Ce qu'ils ne savent pas: le colis est une sorte de bombe sonique prévue pour réveiller un Kaiju endormi sous les ruines de Hiroshima. Le réveiller afin de l'anéantir à grands coups de missiles nucléaires tactiques. Ce que les commanditaires de la mission ne savent pas: il y a DEUX Kaijus endormis dans les ruines de Hiroshima. Et ils ne s'aiment pas.

Le premier, la cible, est une créature du Seigneur des Profondeurs (illustration ci-dessus; Rifts World Book 7: Underseas). Elle sommeille dans une ancienne base sous-marine. Elle a des rejetons, plus petits mais tout aussi méchants, qui sillonnent les ruines de Hiroshima. La présence du Kaiju empêche depuis un an la République de coloniser, déblayer et reconstruire Hiroshima.

Le second est une créature reptilienne gigantesque, copiée-collée du film Godzilla de Gareth Edwards, celui de 2014 (film moyen mais excellent creature design). Ce n'est pas un suppôt du Mal, comme son comparse de la base sous-marine, c'est un Kami, une antique divinité shinto. Elle dort au cœur de la cité. Son corps est recouvert de terre, de pierres et de végétation, et passe pour une grosse colline.

Nos PJ ignorent tout ceci. Le but du scénario c'est d'empêcher les forces armées de la République de tuer le Kami, une créature qui, sans être vraiment bienveillante, cherche à protéger le Japon contre ses envahisseurs démoniaques: Onis, Kaijus, Yokais monstrueux...

Seul changement par rapport à la présentation initiale des cinq PJ: j'ai changé le visuel de N°2, le Cyborg yakuza. Initialement représenté sous les traits d'un personnage de Last Hero Inuyashiki, un yakuza bien tatoué comme il faut, je lui ai finalement donné la tête de Sun Ken Rock, du manga du même nom (ci-dessus). Je n'ai pas trouvé d'illustration qui m'aille vraiment du personnage initialement prévu: toutes celles dégotées sur l'intertoile le représentaient trop petit, trop grand, de dos, à poil... Jamais comme il aurait fallu. Sun Ken Rock est écrit et dessiné par un artiste coréen, Boichi, dont j'adore le trait.

Mais revenons à nos cinq moutons nippons

 

L'aventure débute à une entrée d'autoroute. Entourés d'une tripotée de militaires de la République, les PJ s'apprêtent à emprunter l'autoroute abandonnée qui les mènera aux ruines de Hiroshima. Ils ne connaissent pas l'identité de leurs compagnons. Chacun d'entre eux est affublé d'un numéro. Le vétéran démolisseur est N°1. Le Cybork yakuza est N°2. L'ado biker, et Juicer Wannabee, est N°3. La samouraï est N°4 et, enfin, le shugenja est N°5. N°1 dirige la troupe, c'est lui qui est chargé d'activer puis déclencher le colis.

N°3 dispose d'une bécane tandis que les quatre autres doivent monter à bord d'une vieille Honda civic modèle 2078... Qui penche méchamment à droite quand N°2 et ses 400 kilos prennent le volant (au Japon, on conduit à gauche). Ils s'engagent sur l'autoroute menant aux ruines de Hiroshima à 00h10.

Une dizaine de kilomètres plus loin, ils sont obligés de ralentir. Cette partie de l'autoroute est le théâtre d'un rassemblement de raveurs, teufeurs, drogués, soiffards, clochards, prostitués... Bref, une zone interlope où les citoyens de Hiroshima 2 -- la cité flottante high-tech amarrée dans la baie du même nom -- viennent s'encanailler. 

Les véhicules des teufeurs sont garés de telle façon que les PJ, leur Honda civic et leur moto, doivent quitter l'autoroute, trop embouzée, et pénétrer sur une aire envahie de teufeurs, de voyous et de loques.

Las, N°3, jeune loubard impétueux de son état, aperçoit trois bikers d'un gang rival, les Goblins, en train de tailler une bavette devant la porte des chiottes de l'aire d'autoroute. N'écoutant que la fougue de la jeunesse -- et désireux de tester les règles de baston manifestement -- N°3 fait rugir sa moto et sa vibro-barre à mine (si si) et fonce à toute berzingue sur les trois motards, sans sommation.

S'ensuit un combat dantesque où ses quatre collègues se retrouvent mêlés bien malgré eux. D'autant plus qu'une quinzaine d'autres Goblins sont présents sur l'aire d'autoroute et se joignent à la fête... Ce sont des Juicers Wannabees (Rifts World Book 10: Juicer Uprising), équipés de vibro-barres à mine, et de vibro-haches pour les plus méchants (4d12 MDg!!).

La suite bientôt...

 

Tag(s) : #RIFTS!, #RUMBLE IN THE NIGHT, #JAPAN

Partager cet article

Repost 0