Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suite de ma série de monstres. Aujourd'hui je vous fais Géryon, le Basilic et le renard de Teumesse. Toujours illustrés par Guillem H. Pongiluppi.

Géryon est un Géant, gardien d'un troupeau de bœufs qu'il se fait rapiner par Héraclès lors de son dixième travail. Par son père, Chrysaor, Géryon est le petit-fils de Poséidon et de Méduse. Par sa mère, Callirrhoé, il est le petit-fils d'Océanos et de Téthys. Si on détaille un peu son arbre généalogique, on se rend compte que c'est un bel exemple de consanguinité divine. Enfin "divine", presque... Géryon a surtout des aïeux Titans (post ici).

Géryon et son troupeau sont localisés, heu... Quelque part vers le couchant. Dans mon RIFTS à moi, je l'imagine volontiers sur les pentes du Mont Olympe, dans les montagnes de Grèce ou dans une dimension de poche, genre Hespérides. Officiellement, Héraclès l'a tué mais peut-être Géryon a-t-il laissé des descendants de ci de là? Héraclès a aussi massacré Orthos, un chien à deux têtes (frère de Cerbère), et Eurytion, un dragon à sept têtes (une hydre quoi) ou un simple bouvier dans certains mythes, les deux "chiens de berger" fidèles compagnons de Géryon. Des chiens de bouvier pour le coup. Dans mon RIFTS à moi, vous vous doutez bien que Géryon, Orthos et Eurytion ne sont pas morts et doivent continuer à garder des limousines ou des montbéliardes quelque part.

Le Géryon, tel qu'il est peint ci-dessus, a une bonne vieille tête de Gigante, des Géants mutants originaires du Monde de Palladium (Rifts Conversion Book One).

le Basilic: encore une bestiole née du sang de Méduse après que Persée lui ait tranché la tête (les autres sont Pégase et Chrysaor, père de Géryon). La mythologie grecque, c'est un gigantesque arbre généalogique en définitive.

Comme son illustre progénitrice, le Basilic foudroie du regard. Pour de vrai: celui qui regarde le basilic dans les yeux se retrouve pétrifié. C'est ballot.

Vous trouverez les caractéristiques (chiffrées) de la bestiole dans le Rifts Conversion Book One

Je n'avais jamais rien lu concernant le renard de Teumesse avant de tomber sur cette illustration de Guillem H. Pongiluppi. Les mythes le concernant sont contradictoires et je serai bien en peine de vous donner le pedigree exact de la bête. Un de ses mythes en fait un rejeton d'Échidna, une Titanide (à l'arbre généalogique embrouillé et confus elle aussi) réputée pour avoir donné naissance à une foultitude de monstres, dont certains déjà cités dans mes posts: OrthosCerbère, Scylla, Méduse... Échidna aura droit à sa vignette, toujours de Guillem H. Pongiluppi, bientôt.

Notre renard de Teumesse aura engendré plein de bébés renards qui, comme toutes les autres bestioles des mythes hellènes, arpentent dorénavant les Terres Sauvages de Grèce et la dimension de l'Olympe. Au vu de la gueule du bestiau, je suis loin d'être convaincu que, comme les renards communs, il s'enfuit quand il entend des humains approcher...

Tag(s) : #RIFTS: VIGNETTE, #EUROPE, #OLYMPUS, #PANTHEONS O.T.M., #GUILLEM H. PONGILUPPI ART, #CONVERSION ONE

Partager cet article

Repost 0