Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Exceptionnellement, je vous gratifie d'une photo. Mais quelle photo! Nous sommes à Caracas, en 2386 après J.-C.. Caracas est, dans mon RIFTS à moi, la capitale économique de la République de Nouvelle-Grenade (la République de Colombie dans le background "officiel"; Rifts World Book 6: South America One). Caracas? Colombie? Nouvelle-Grenade? Géographiquement, c'est un peu confus.

Resituons les choses.

C.J. Carella, l'auteur de Rifts World Book 6: South America One, a nommé "République de Colombie" la nation humaine qui, sur la Terre des Rifts, occupe l'est de l'ancienne Colombie et l'ancien Venezuela. Ces deux pays correspondent, pour partie, à l'ancienne Vice-royauté de Nouvelle-Grenade. Transformer la République de Colombie du Rifts World Book 6: South America One en République de Nouvelle-Grenade me permet de faire ressortir l'héritage espagnol, catholique et colonial de cette nation de la Terre des Rifts. Ça me permet aussi de faire correspondre la carte fournie dans Rifts World Book 6: South America One avec le background. Toute la partie occidentale de la Colombie de RIFTS est aux mains (griffues) du Royaume Vampire d'Haktla et échappe aux humains. À l'inverse, à l'exception de la péninsule de Maracaibo, le Venezuela est entièrement compris dans les frontières de la nation humaine concernée (République de Nouvelle-Grenade / République de Colombie): autant faire de Caracas la capitale de cette nation.

Historiquement, c'est Bogota qui fut la capitale de la Vice-royauté de Nouvelle-Grenade mais, dans RIFTS, les Andes colombiennes, Bogota inclus, sont aux mains des Vampires d'Haktla donc... Cependant Caracas n'est pas la capitale politique et administrative de la Nouvelle-Grenade. Ce rôle revient à La Fortaleza, la capitale "officielle" de la République de Colombie du Rifts World Book 6: South America One. Comme son nom l'indique (La Forteresse), c'est une ville fortifiée, construite lorsque Bogota devint indéfendable et tomba dans le giron des Vampires d'Haktla, en 2267 après J.-C.. Ce n'est pas une cité-forteresse semblable à celles de la Coalition en Amérique du nord. C'est plutôt un Machu Picchu S-F, à moitié enterré et cerné par une ceinture de bunkers, forteresses et autres blockhaus. Le supplément ne dit rien sur sa localisation précise (à moins que j'ai mal lu) hormis qu'elle est bâtie en hauteur. La partie vénézuélienne des Andes semble idéale pour situer notre cité-bunker mais j'ai un faible aussi pour les tepuys, ces grands plateaux vénézuéliens situés dans la Gran Sabana.

Dans l'Amérique du sud de RIFTS, il existe trois grands ensembles humains: la République de Nouvelle-Grenade, l'Empire du Soleil et les Républiques Argentines. L'Empire du Soleil appartient aux divinités Incas, comme son nom ne l'indique pas forcément (Rifts World Book 9: South America Two). Les anciennes cultures natives, Quecha et Aymara en premier lieu, et le passé pré-colonial y sont valorisés tandis que l'héritage espagnol, sans être condamné, est marginalisé. Les Républiques Argentines présentent des profils assez variés mais, dans mon RIFTS à moi -- et je ne m'éloigne guère du background officiel du Rifts World Book 9: South America Two --, elles constituent un cadre de jeu définitivement S-F. Même là où la magie est autorisée, voire valorisée, la technologie et le futur demeurent les références identitaires de ces Républiques Argentines.

Alors que l'Empire du Soleil a fait un saut dans le passé et que les Républiques Argentines ont fait un bond dans le futur, la République de Nouvelle-Grenade s'identifie à la période 1500-1950 après J.-C.. C'est une nation conservatrice, autoritaire, où le pouvoir appartient aux militaires, au clergé catholique, aux grands propriétaires terriens et à la bourgeoisie. Le catholicisme est la religion d'état. L'espagnol est la langue officielle. Les cultures indigènes sont associées aux entités extra-dimensionnelles, de retour sur terre, et marginalisées. La magie est tolérée, voire acceptée, tant qu'elle sert les intérêts de la République et, surtout, qu'elle permet de lutter plus efficacement contre les Vampires d'Haktla. Les D-Bees humanoïdes sont relégués dans des ghettos ou attachés aux grands domaines agricoles comme serfs. L'Inquisition catholique a été ressuscitée: elle fait la chasse aux entités "indigènes", aux Vampires, aux Démons et aux Sorcières. La police se charge des démocrates, des syndicalistes et des "déviants". Les grands propriétaires terriens ont créé leurs propres milices pour surveiller leurs domaines et faire la chasse aux serfs, humains et D-Bees confondus, en fuite. Oui, la République de Nouvelle-Grenade a ressuscité l'esclavage. Quant à la bourgeoisie, elle dispose des troupes corporatistes pour garder ses quartiers protégés de La Fortaleza et de Caracas. Le caractère "conservateur" de la République de Nouvelle-Grenade apparaissait déjà dans les illustrations du Rifts World Book 6: South America One et dans une précédente vignette: Conquistador Heavy Body Armor.

Mais revenons à Caracas, puisque c'est l'objet de cette vignette.

Si, dans son  ensemble, la République de Nouvelle-Grenade m'est inspiré par cette période 1500-1950 après J.-C., il n'en va pas de même pour Caracas et les autres mégacités humaines de l'Amérique du sud de RIFTS, Empire du Soleil et Républiques Argentines compris. Pour ces mégalopoles sud-américaines, j'ai des références plus contemporaines: 1950-2098 après J.-C.. Je pense à des cités modernes, grouillantes de vie et de couleurs, l'Amérique latine quoi! Je pense aux gangs,  aux milices, aux narco-trafiquants (de D-blood?), à la violence... Je pense aux inégalités extrêmes, aux bidonvilles et aux quartiers pauvres. Bref, je pense surtout à l'image, et à l'imaginaire, que ces villes nous renvoient aujourd'hui. Un imaginaire cliché et caricatural mais le cliché et la caricature sont l'essence de RIFTS...

Forcément, cette photo de Odart Graterol est idéale -- parfaite? -- pour illustrer les arcologies des quartiers populaires de Caracas. Elle concilie l'imaginaire et le futur du Caracas de mon RIFTS à moi. Je vous mets, ci-dessous, l'atrium d'un block ou d'une cité-forteresse de Chi-Town pour marquer le contraste entre les deux arcologies. D'un côté une tour pauvre, colorée et ouverte sur l'extérieur. De l'autre, un hall froid, futuriste en renfermé sur lui-même (comme la Coalition...). L'atrium est issu du film Dredd. La photo de Caracas a été réalisée, si je ne dis pas de bêtises, par un architecte venezuelien: Odart Graterol.

 

Tag(s) : #RIFTS: VIGNETTE, #SOUTH AMERICA, #AMÉRIQUES, #ODART GRATEROL ART, #WAYNE BREAUX JR ART, #NOUVELLE-GRENADE

Partager cet article

Repost 0