Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ho! Ho! Ho! Le Père Noël n'ayant rien prévu pour moi cette année, je me suis auto-cadeauté. Beaucoup. Une fois encore, j'ai commandé des bouquins en lien, de près ou de loin, avec RIFTS. Avec mon RIFTS à moi du moins. Suivez le guide. 

J'avais déjà la première édition de Luchadores. Un JDR français au postulat incroyable: vous jouez, à l'époque contemporaine, des professionnels de la lucha libre qui luttent contre les abominations surgies d'un vortex trans-dimensionnel (tiens tiens...) au milieu d'un archipel hispanophone des Antilles, Los Murcielagos. Tout à fait: les PJ sont des catcheurs latinos qui défoncent leur face aux savants fous, vampires et Profonds surgis de l'Espirale Grande à grands coups de Piledriver et autres Quebradora con giro! Ça c'est du concept. Allez voir la fiche du Grog.

Ben maintenant, j'ai aussi la deuxième édition: Luchadores Rumble Edition! C'est un très beau livre, bien fait, bien écrit, bien agencé, bien illustré. Du beau travail. Le système de jeu est sympa et met en avant le côté flamboyant et démonstratif de la lucha libre. D'ailleurs c'est un peu pour son système de combat que j'ai acquis cette deuxième édition.

Comme dit dans un précédent post, je réfléchis aux possibilités de développer un chouïa le système de combat à mains nues de RIFTS. Je ne veux pas faire quelque chose de trop compliqué, ni même réaliste ou simulationniste. Je veux juste utiliser le système d'actions de RIFTS pour que les combattants puissent tenter des attaques, et défenses, élaborées et stylées.

À RIFTS, à chaque round, les combattants disposent d'un certain nombre d'actions. Plus ils sont puissants, plus ils ont d'actions. En règle générale, au niveau 1, ils débutent avec quatre actions. Combiner ces actions permettrait de faire de magnifiques saisie-levé-projeté... Luchadores Rumble Edition peut me donner des idées. À suivre donc.

Je rappelle aussi que les luchadores font de chouettes protagonistes pour des aventures se déroulant dans les Royaumes Vampires mexicains (Rifts World Book One: Vampire Kingdoms et Rifts Vampires Sourcebook). Dans mon RIFTS à moi, je les imagine munis de masques tissés par une Déesse araignée quelconque (un avatar féminin d'Anansi?). Ce sont ces masques qui procure aux luchadores leurs pouvoirs, en plus de leur entraînement de catcheur. Quels pouvoirs? Ben, des Backdrops et des Claws MDg pardi! À suivre aussi: il y a là une chouette O.C.C. potentielle.

J'ai commandé chez Palladium Books! Pour la première fois de ma vie! L'émotion m'étreint. La période des fêtes s'y prête bien puisque Palladium fait de grosses ristournes avant Noël: j'ai obtenu 40% de ristourne sur les livres. Cool.

Les livres étaient dédicacés par une partie du staff Palladium, dont Kevin Siembieda himself! Je me moque souvent de Kevin S., pour tout plein de raisons, mais je lui suis quand-même gré d'avoir conçu RIFTS et d'avoir maintenu la gamme en vie pendant 25 ans et plus. Qui peut en dire autant dans le milieu du JDR? Bref, j'étais bien content d'avoir quelques autographes du Monsieur.

Bref, voici ce que j'ai trouvé dans le paquet envoyé direct des USA par Santa Kev:

  • The Rifter #74 et The Rifter #75. Ce sont les derniers numéros parus à l'heure où j'écris (le #76 devrait bientôt arriver). À noter, dans The Rifter #75, quelques pages extraites de RIFTS Savage Worlds qui m'ont bien mis en appétit. Je suis curieux de voir ce que l'adaptation va donner et je me réserve le droit de piquer des idées à la version SW. Version que, bien évidemment, je vais commander dès qu'elle sortira (en janvier-février à priori).
  • Palladium Books a sorti deux jeux de cartes RIFTS, un en couleurs, l'autre en noir & blanc. Ce sont des jeux classiques: 52 cartes et deux jokers, illustrés avec les dessins et peintures des différents suppléments de la gamme. M'est avis que c'est pour profiter de l'effet Savage Worlds. Le système de jeu de ce dernier utilise des cartes à jouer, pour l'initiative en combat et pour je ne sais pas quoi d'autre... Je m'en suis commandé deux de chaque, une paire à utiliser en cours de jeu et l'autre à poser sur un autel avec des bougies dans une pièce sombre en psalmodiant le saint nom de Siembieda...
  • J'ai un t-shirt RIFTS! Enfin! J'aime mener mes parties avec un t-shirt en rapport avec le JDR joué. Maintenant je suis équipé d'un magnifique t-shirt Cyber-Knight! La classe. Bon, okay, il est un poil trop grand: j'avais oublié la tendance à l'obésité des américains et leur amour des t-shirts très très amples. Un XXL US n'est pas un XXL français...
  • J'ai une bourse à dés RIFTS! Enfin! Je m'attendais à un truc tout petit comme la bourse fournie avec la septième édition de L'Appel de Cthulhu. Que nenni. J'ai droit à une bourse mastoc: je peux mettre un pot de fleurs à l'intérieur. Ils voient tout en grand ces américains... Que ça doit être difficile d'obtenir un 20 naturel avec un pot de fleurs. Hum... Cette blague est vraiment nulle: je sors.
  • Hell Followed est le dernier supplément pour Dead Reign RPG, le JDR zombiesque contemporain de Palladium. J'aime les zombies. Eux aussi m'aiment vu la façon dont ils tendent leurs bras vers moi quand ils m'aperçoivent, pour me faire un câlin certainement. Hell Followed est un gros bouquin de 160 pages qui me fournit de nouveaux types de zombies et plein d'autres trucs plus ou moins utiles pour les Terres Sauvages et les mégacités de l'Amérique du nord de RIFTS. Et pour le reste de la Terre des Rifts aussi d'ailleurs! Et, même si Hell Followed était susceptible de m'être totalement inutile, je l'aurais quand-même commandé car je veux TOUS les bouquins Palladium! Gnark gnark gnark...
  • Preuve de ma névrose obsessionnelle envahissante: Robotech: The Masters Saga Sourcebook pour Robotech: The Shadow Chronicles RPG (post ici). Je l'avais déjà en format manga. Palladium le sort en format classique et je me précipite pour l'acquérir, forcément puisque je veux TOUT! Il faut faire le 15 pour les urgences psychiatriques...

Merci Santa Kev! (à qui j'ai filé tout un tas de pognon)

Dans ma collection des numéros de The Rifter, il me manquait les #38 et #58. Pour le #38, le problème est résolu grâce à la magie de Noël! Euh, non, je voulais dire la magie des alertes mail de eBay... Merci eBay!

Si, par hasard, en errant dans les galeries marchandes de l'intertoile rôlistique, vous tombez sur ce fameux numéro 58 manquant: contactez moi! Je vous mets la couv' en dessous pour que vous vous en rappeliez...

 

Comme dit dans un précédent post, j'ai découvert D&D, et ses clones, avec Dungeon Crawl Classics RPG. Je n'en ai fait qu'une seule partie mais j'ai adoré. Par la suite, le MJ a préféré embrayer sur du Chroniques Oubliées, plus simple et, surtout, Français et en français.

Ce que j'ai apprécié dans Dungeon Crawl Classics RPG, en plus de découvrir l'univers et les règles de D&D, c'est son humour. J'ai débuté avec quatre PJ de niveau 0 dont trois n'ont pas survécu à cette première partie... L'un d'entre eux était un avocat elfe armé d'une plume: il a eu le temps de gargouiller un "Objection votre honneuggrrhjdsshffghdjssksk..." avant de passer de vie à trépas, le pauvre. Un souvenir impérissable.

J'ai trouvé la dernière édition, la quatrième, du jeu. Un beau livre, bien rempli, bien conçu. Je suis content. J'apprécie de plus en plus la simplicité, toute relative, de D&D et de ses petits frères.

 

Tag(s) : #COLLECTION JDR, #PALLADIUM

Partager cet article

Repost 0