Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'avais bien une (tout) petite idée concernant le Moyen-Orient de RIFTS mais je n'avais pas prévu d'y consacrer le moindre article avant trois siècles. Et, hier, j'ai fait trois posts sur le Moyen-Orient de RIFTS. Pourquoi? Comment? Que s'est-il passé?

Comme souvent, c'est une simple illustration qui est à l'origine de l'article: une couverture de Matteo Scalera (dessin et encrage) et Cristian Sabarre (couleurs) pour le comic Pathfinder.

L'illustration représente Kyra, un personnage emblématique du JDR Pathfinder. Une illustration semblable m'a déjà servi à illustrer un vieux post sur Merlin l'Enchanteur. En la voyant, je lui ai trouvée un côté très Mille Et Une Nuits, très arabisant. En la regardant plus attentivement, je me suis mis à penser à mon Moyen-Orient de RIFTS et, quelques minutes plus tard, je commençai à vous rédiger un post.

Le Moyen-Orient n'a aucun supplément dédié dans la gamme RIFTS. Et je crois savoir que, sensible à l'aspect "panier de crabes" de la région, Kevin S. n'a jamais vraiment envisagé d'y consacrer le moindre bouquin. Tout au plus, trouve-t-on quelques lignes de ci de là dans différents ouvrages, lignes qui disent tous la même chose: le Moyen-Orient est vide d'hommes et rempli à ras bords de créatures surnaturelles. C'est sûr que le Grand Cataclysme a simplifié drastiquement les innombrables conflits entre israéliens, palestiniens, chiites, sunnites, turcs, kurdes, djihadistes, fascistes, laïcs, religieux... La paix selon Kevin S.: "pas de belligérants, pas de guerre"!

Dans mon court post d'intro au Moyen-Orient, je suis donc parti du postulat officiel: une terre sans humains, ravagée par les Dieux et d'autres entités sociopathes. C'est le Rifts Conversion Book 2: Pantheons of the Megaverse qui m'a fait insister sur le rôle, et la place, des Dieux de l'antiquité au Moyen-Orient. Etant un grand fan d'Histoire et de mythologie, ça m'allait bien de faire de la région le domaine des Dieux antiques.

Par contre, ce sont les Mille Et Une Nuits et les autres ouvrages associés (Aladin ou la lampe merveilleuse, Ali Baba et les quarante voleurs et Sinbad le marin) qui m'ont donné envie de donner à mon Moyen-Orient une ambiance arabisante et magique. Enfin, quand je dis Les Mille Et Une Nuits, je vous mens un peu... En vérité, c'est la gamme Al-Qadim pour AD&D2, elle-même inspirée des Mille Et Une Nuits, qui m'a susurré des choses à l'oreille. On reste donc dans un imaginaire très occidental, voire très américain (une des marques de fabrique de RIFTS mais j'assume).

Un gamme Al-Qadim dont je ne possède aucun ouvrage, je précise. Mais si vous saviez le nombre de JDR que je n'ai pas en ma possession et qui me font quand-même rêver...

Après ce post d'introduction au Moyen-Orient de RIFTS, j'aurais pu en rester là. Las... Intrigué, émoustillé, par l'ambiance de cet univers, je suis aller chercher mon Dragon Magazine n°18, consacré à Al-Qadim pour faire flâner mes papilles imaginaires. Et je tombe sur une illustration de Robh Ruppel: la couverture de City of Delights.

Cette illustration me donne envie de situer dans mon univers de RIFTS une cité semblable à celle entraperçue sur la couverture. Et me voilà en train de rédiger un autre post, tout aussi court, consacré à la Cité des Splendeurs, un mélange SF improbable entre la Bagdad des Abbassides et la grande Babylone. Improbable dans ma tête seulement. Dans le texte, la Cité des Splendeurs est à peine ébauchée.

J'aurais pu en rester là mais, toujours dans mon Dragon Magazine, je trouve une illustration de Jeff Easley: la couverture de Assassin Mountain, toujours pour Al Qadim. Elle me plaît bien et, ni une ni deux, me voilà en train de faire un troisième post moyen-oriental consacré aux Assassins d'Alamut.

Ce faisant, je ne fais que récupérer pour RIFTS un grand classique imaginaire: la secte d'assassins fanatisés. RIFTS privilégiant les calories aux vitamines, soyez sûrs et certains qu'il y a aussi des thugs en Inde et des ninjas au Japon (Palladium Weapons & Assassins et Rifts World Book 8: Japan).

Une bonne source d'inspiration rôlistique pour les Assassins, c'est le supplément Assassins (forcément) pour l'excellent JDR Miles Christi, jeu qui avait déjà inspiré, pour partie, mon article sur les nouveaux moines-soldats. Hormis Al-Qadim et Miles Christi, en JDR, il y a le très simulationiste Légendes des Mille et Une Nuits et le très générique GURPS Arabian Nights. Et c'est à peu près tout si vous souhaitiez vivre, et faire vivre, des aventures dans l'Orient mystérieux. Les JDR de Sword and Sorcery (aaaah, Conan!) et la gamme Dark Sun sont d'autres ressources ludiques exploitables pour cette partie de la Terre des Rifts, clairement.

Pour mon RIFTS à moi, j'aimerais bien rédiger trois autres posts: un sur les bédouins (c'est fait), un sur les Génies (c'est fait) et un sur les voyages maritimes (aaaah, Sinbad! C'est fait). Tout ça à cause d'une illustration Pathfinder...

Tag(s) : #RIFTS!, #MOYEN-ORIENT, #ROBERT KIM ART, #ROHB RUPPEL ART, #MATTEO SCALERA ART, #JEFF EASLEY ART, #COLLECTION JDR

Partager cet article

Repost 0