Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Kemonomimis

Les Kemonomimis sont, dans la culture populaire japonaise, des humains possédant quelques traits animaux. A ne pas confondre avec les Kemonos, des animaux humanoïdes chez qui les traits non-humains l'emportent largement. A quoi ça correspond dans mon RIFTS à moi? A des mutants animaux pardi! Mais pas que.

L'excellent système de création de personnage de TMNT & Other Strangeness et After the Bomb RPG, deux JDR Palladium Books compatibles avec RIFTS, permet de créer "son" mutant animal personnalisé. A la création du personnage, on dispose d'un certain nombre de points qui vont permettre d'acheter des options diverses et variées pour créer le mutant animal de ses rêves: pouvoirs psis, armes naturelles, agrandir ou diminuer la taille... Ces points permettent aussi de s'acheter, ou pas, un visage plus ou moins humain, la station debout, des mains plus ou moins humaines -- toujours utile pour manipuler -- et la capacité de parler.

Les Kemonomimis sont des mutants animaux qui, en termes de jeu, possèdent les capacités Hands, Biped et Looks au niveau FULL, ce qui en fait des presque-humains. Les mutants animaux japonais n'ont pas de supplément dédié, malheureusement, mais les grands classiques de l'imaginaire nippon (chat, lapin, chien, renard et loup) sont disponibles dans les règles de base.

Dans le Japon de RIFTS, la situation des Kemonomimis doit grandement varier au sein des différentes sociétés humaines de l'Archipel (Rifts World Book 8: Japan). Par endroits, ils seront expulsés (ou pire). Dans d'autres, ils seront classés parmi les burakumins et traités en conséquence. Enfin, il existe des places, dans l'Empire ou la République (moins, peut-être, dans cette dernière), où les Kemonomimis peuvent prétendre à un traitement plus égalitaire. Pour l'instant, je n'ai pas encore déterminé si les nations japonaises technophiles entretenaient les mêmes politiques discriminatoires envers les non-humains que leurs alter egos de la Coalition (Rifts World Book 10: Coalition War Campaign et la série des Rifts Adventure Sourcebook), la NDR (Rifts World Book 5: Triax & The NGR et Rifts World Book 31: Triax Two) ou l'Etat Libre du Québec (Rifts World Book 22: Free Quebec). Bien que fan de mangas et de culture nippone, je me rends compte que je ne connais pas assez bien le Japon pour imaginer quelles réactions pourraient adopter les Japonais face à cette forme d'altérité.

Les mythes japonais cultivent l'image de ces personnages presque-humains avec des traits animaux. En conséquence, le Japon de RIFTS doit certainement accueillir un certain nombre de D-Bees et de créatures magiques (ou féeriques, monstrueuses, divines, démoniaques...) fort semblables aux mutants animaux les plus humanisés. Ces D-Bees et ces créatures magiques sont, eux-aussi, classés parmi les Kemonomimis. Ce qui doit amener pas mal de confusion pour celles et ceux qui ont affaire avec ces êtres...

Les Kemonomimis
Tag(s) : #RIFTS: UNIVERS MAISON, #ILYA KUVSHINOV ART, #JAPAN, #MUTANTS

Partager cet article

Repost 0