Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tolède est la capitale du Saint Empire Romain de Castille. Elle abrite deux millions d'humains, quelques D-Bees et un nombre indéterminé d'Anges (10 000? 50 000? 100 000? Personne ne sait hormis l'empereur et ses proches conseillers). Certains quartiers centraux sont réservés aux Anges et, en dehors des officiels de l'Empire, les humains ne peuvent y pénétrer.

Considérant que, en dehors des murs de Tolède, l'Empire n'a pas plus d'un million de sujets éparpillés dans toute la péninsule ibérique, on peut considérer que l'Empire c'est Tolède. Et Tolède c'est l'Empire.

La population de la ville est nourrie par les fermes hydroponiques de la vallée du Tage, des Monts de Tolède et de la Sierra de Gredos. Mais les Tolédans ne disposent pas des ressources d'un autre monde, comme les citoyens de la NDR et ceux de la Coalition. Il y a bien un Rift menant à la dimension des Anges mais ceux-ci en interdisent son exploitation, au grand dam du petit secteur corporatiste castillan.

L'Espagne pré-cataclysmique a été surexploitée. Les ressources naturelles sont rares et leur exploitation parcimonieuse. Tolède est largement tributaire des importations de la NDR avec qui le déficit commercial est plus que conséquent: l'Empire doit à TRIAX plus du double de son budget annuel...

En conséquence le niveau technique est plus proche de 1950 que de 2386. La plupart des habitations ont l'eau et l'électricité mais c'est tout. L'électroménager est rare et l'informatique quasi-inexistante. La haute-technologie (allemande), la bionique et la cybernétique sont réservées aux élites. Seul le secteur agricole et la médecine, par nécessité, disposent de ressources techniques conséquentes.

Pour un voyageur, Tolède ressemble à une cité du XVIIème ou du XVIIIème siècle. Hormis quelques lampadaires en fer forgé, les rues sont d'un autre temps. Les véhicules à moteur ne peuvent pas emprunter la plupart des voies. Seuls les aristocrates, le haut-clergé et les militaires ont de véhicules à moteur ou des destriers robots. L'immense majorité de la population se contente de ses pieds ou d'un cheval (ou bœuf, âne, tricératops, scarabée géant...).

La religion est omniprésente. Eglises et chapelles sont innombrables et le son des cloches fait partie du quotidien. On croise moines, moniales, curés, inquisiteurs et familiers, moines-soldats et sœurs-guérisseuses... Les processions sont nombreuses et les manifestations de la foi fréquentes. Le plus surprenant étant la présence des Anges qui, pour la plupart d'entre eux, sont mêlés à la population et exercent une activité (artiste, artisan, soldat, érudit, prêtre...).

La guerre aussi est omniprésente. L'armée impériale est plutôt discrète mais tel n'est pas le cas des aristocrates en armes, du guet, des Gardes Impériaux, des familiers de l'Inquisition et des moines-soldats de l'Ordre d'Alcantara. Ces derniers protègent Tolède des mutants cannibales de Madrid. Les ruines de l'ancienne capitale espagnole viennent lécher les murs de Tolède au nord-ouest. Les tribus mutantes sont une vraie menace qui doit être contenue les armes à la main.

Les principaux monuments sont les grands édifices religieux: les églises, basilique et cathédrale, l'archevêché, les siège de l'Inquisition et des différents ordres monastiques. On distingue aussi la palais impérial, les palais des grands électeurs, les ministères, la caserne de la Garde et le quartier des Anges. Comme le montre si bien l'illustration d'Alexander Fossberg, les Tolédans aiment le gigantisme et le classicisme post-renaissance.

C'est une très belle ville en définitive, qui a su préserver quelque chose de la Grande Espagne pré-cataclysmique.

Tag(s) : #RIFTS: UNIVERS MAISON, #EUROPE, #ALEXANDER FORSSBERG ART

Partager cet article

Repost 0