Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Killer Instinct & Sky-High Survival

J'aime les mangas. J'aime les survivals. J'aime particulièrement les mangas qui racontent des histoires où tout les protagonistes sont piégés et, pour s'en sortir, commencent à se dégommer les uns les autres, les survivals quoi! Si je devais emmener une seule série de mangas sur mon île déserte, Battle Royale disputerait la place à Akira. C'est dire.

Les japonais en produisent par paquets de 12 des survivals en BD: Blitz royale, Judge, Doubt, Dead Tube, Hunt-Le Jeu du Loup-Garou (le manga adapté des Loups-garous de Thiercelieux!!), King's Game (et tous ses dérivés), Jeux d'enfants... Plein. Et plein de bouses. La plupart de ces mangas n'ont pas grand intérêt, ni en termes de dessin ni en termes de scénarios.

Et là, coup sur coup, j'en découvre deux très chouettes!

Le premier, Killer Instinct, voit sept individus se réveiller dans une école vide: une petite fille, deux femmes, quatre hommes. Bien évidemment, ils sont enfermés. Ils n'ont rien hormis de l'eau, un hachoir, une bâche plastique géante et une cocotte-minute avec sa plaque chauffante. Ils n'ont pas de nourriture et un compte à rebours leur laisse sept jours avant... Avant on ne sait pas vraiment. On s’aperçoit assez rapidement que nos sept enfermés sont bien bien barrés et ont pas mal de choses à dissimuler.

Le dessin est assez quelconque mais le scénario fonctionne très bien. Les personnages sont assez hallucinants et, très vite, on comprend que tout ça va forcément mal finir... On a envie de découvrir les secrets de chacun et, aussi barrés soient-ils, on s'attache à ces anti-héros improbables.

Il y a trois volumes actuellement et un film tiré du manga, Doku Mushi, est sorti sur le écrans japonais au mois d'avril 2016.

La deuxième bonne surprise c'est Sky-High Survival. Une lycéenne (comme d'hab, c'est japonais) se retrouve en haut d'un building, dans une ville déserte, genre NY mais c'est pas NY. Dans une ville remplie de gratte-ciel donc. Les escaliers menant aux niveaux inférieurs sont fermés. Seuls des ponts rustiques (planches et cordes à la Indiana Jones et le Temple Maudit) relient les immeubles entre eux. Notre héroïne s'aperçoit très rapidement que d'autres personnes sont prisonnières de cette ville étrange. Et que des tueurs masqués veulent zigouiller tout le monde.

Encore un dessin très ordinaire. Encore un scénario bien troussé avec, surtout, un très bon rythme qui, je l'espère, ne va pas faiblir trop rapidement. J'ai bien accroché et j'ai hâte de connaître la suite! L'héroïne est caricaturale mais je m'en fous. Deux volumes à l'heure où j'écris ces lignes.

Tag(s) : #BD

Partager cet article

Repost 0