Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Bois de Boulogne

Le Paris de RIFTS est très très mal fréquenté. Et les humains n'y sont pas à la fête.

De nombreux fugitifs, D-Bees ou humains, voulant échapper aux restaurateurs Ogres de l'Île Saint-Louis, aux chevaliers pourpres du Cardinal ou aux Druides rouges de Montmartre, ont cru trouvé refuge sous les frondaisons du Bois de Boulogne.

Erreur fatale.

Pour les habitants, humains et inhumains, de Paris et de l'Île-de-France, en 2386 AD, le Bois de Boulogne est synonyme de prostitution, encore. Mais les prestataires de services n'ont plus grand chose en commun avec les anciens travestis brésiliens. Et pour cause, le Bois - redevenu entièrement sauvage et peuplé d'une faune abondante et prospère -- appartient aux Incubes et Succubes.

La plupart sont des démons de Hades (Rifts Dimension Book 10: Hades - Pits of Hell) mais pas tous. Une colonie de Dar'otas (Rifts Conversion Book One Revised) contrôle les marais salés à l'ouest de l'ancienne route de Sèvres à Neuilly. Et une ou plusieurs Pandemoniums auraient élu domicile dans les marais formés par les anciens lacs inférieur et supérieur avant de s'en faire chasser. Ces Pandemoniums, accompagnés par d'autres créatures féminines de Dyval (Rifts Dimension Book 11: Dyval -Hell Unleashed), ont abandonné le Bois et se sont délocalisées dans les ruines de la rue Saint-Denis. Les Incubes/Succubes, Dar'otas et Pandemoniums se détestent cordialement et ne supportent que très difficilement le voisinage de leurs "consœurs". Il semblerait que des shifters facétieux (et un tantinet lubriques) soient à l'origine de la présence en un seul endroit de ces différentes races qui ont en commun une beauté meurtrière. Les shifters auraient cherché à créer un culte décadent. Le culte a fait long feu mais les créatures surnaturelles sont toujours là. Les Incubes/Succubes ne désespèrent pas de chasser les Dar'otas, comme elles ont chassé les Pandemoniums, pour faire du Bois leur seul domaine. Mais les maîtres inhumains de Paris veillent au grain et ne veulent pas d'une guerre dans le Bois.

Toutes ces beautés fatales monnaient leurs charmes aux monstres de Paris. En conséquence, les races monstrueuses qui pénètrent dans le Bois ne risquent rien si elles respectent certaines règles. Entre autres, elles doivent rester sur les sentiers, absolument, avant de se faire aborder. Les prostituées ne veulent pas d'argent mais des âmes, de la chair fraîche, des objets de valeur (magiques ou pas), des services en retour, des esclaves... Elles vendent aussi leurs services comme gardes du corps, tueuses à gages, mercenaires, ou, en moins violent, escort girls.

Le Bois de Boulogne
Tag(s) : #RIFTS: UNIVERS MAISON, #BAYARD WU ART, #DYVAL, #EUROPE, #FRANCE, #HADES, #PARIS, #FAN SERVICE

Partager cet article

Repost 0