Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Refuges (Preserves en VO) sont les zones contrôlées par les Indiens sédentaires, Modernes et/ou Renégats le plus souvent mais pas toujours. Ils en surveillent les frontières et considèrent comme "ennemies" les troupes armées qui y pénètrent. Les Indiens Traditionalistes et les Purs y sont généralement les bienvenus, quand ils ne contrôlent pas eux-mêmes le Refuge.Certains Refuges sont dirigés par une seule ethnie indienne, d'autres par plusieurs. Par exemple, le Refuge de Blackwall dépend des seuls Pieds-Noirs tandis que Fort Huron est gouverné par plusieurs peuples algonquiens.

Vous trouverez la description des différents Refuges dans Rifts World Book 15: Spirit West. Les Refuges couvrent près de 10% du territoire des anciens USA. On les trouve surtout à l'ouest du Mississippi. Ces Refuges sont les places fortes des Confédérations indiennes d'Amérique du nord en 2386 AD.

Les Indiens de la Terre des Rifts considèrent que TOUTE l'Amérique du nord leur appartient. D'un commun accord avec eux-mêmes, ils ont divisé le continent nord-américain en une douzaine de Confédérations, sans tenir vraiment compte de la présence d'une foultitude d'autres peuples, humains ou non...

Par exemple: Chi-Town, capitale de la Coalition et plus grande ville d'Amérique avec ses centaines de millions d'habitants, est sur le territoire d'une Confédération: la Grande Ligue Manitou (les Indiens parlant les langues algonquiennes). Cette dernière ne contrôle absolument pas cette partie de l'Illinois mais ça ne l'empêche en rien de considérer que c'est quand-même chez elle...

Avec ces grandes Confédérations indiennes, on s'éloigne déjà du background officiel de RIFTS. Qui a dit qu'on se rapprochait de celui de Shadowrun? Silence au fond de la salle!

Les Confédérations rassemblent bandes, clans, tribus et nations indiennes de différentes origines. On y trouve des Anciens, des Traditionalistes, des Modernes et, parfois, des Renégats. Ces Confédérations se sont édifiées par rapport aux familles linguistiques ou au milieu de vie, souvent les deux. La plupart des Confédérations acceptent les métis. Certaines acceptent même les Humains non-indiens et les D-Bees, parfois avec des droits égaux à ceux des Indiens.

Les chamans occupent une place centrale dans l'organisation politique. Et les Esprits et les Dieux indiens ne sont jamais bien loin et certains interviennent directement, sans intermédiaires, dans les affaires des peuples indiens...

Les langues indiennes reconnaissent un renouveau. Les Anciens sont revenus avec leurs langues et les ont enseignées à leurs descendants. Et, même si presque tout le monde parle anglais, on assiste dans chaque Confédération à l'émergence d'une langue indienne véhiculaire.

On va passer en revue les différentes Confédérations indiennes nord-américaines.

Le Grand Conseil Olympien:

Cette Confédération revendique le nord-ouest des anciens USA et une partie de la Colombie-britannique. Elle se nomme ainsi du fait de la présence de la capitale sous (oui, "sous") le Mont Olympus dans l'état de Washington, capitale bâtie par des Nains. Des Nains? Oui, car le Grand Conseil Olympien est ouvert aux peuples non-indiens.

Les Indiens Wakash, Salish et Pénutiens ont fondé cette Confédération. Ils ont été rejoints par les Tlingits et d'autres peuples indiens du nord-ouest: les Chinooks, les Tsimshians, les Haïdas, les Cayuses, les Kootenays... Puis, très rapidement, la Confédération a accueilli d'autres peuples. D'abord les Sasquatchs, les Cyber-Centaures d'Ixion et les Nains du Mont Olympus. Ensuite les mégalopoles "blanches" de Summerisle (Seattle) et Grimm (Portland, Oregon), en 53 PA. Quoique, pour Grimm, le terme de mégalopole soit un peu usurpé: la ville ne dépasse pas le million d'habitants. D'autres peuples et villes de moindre importance ont rejoint la Confédération depuis.

Les Indiens, notamment les Modernes, tiennent fermement les rênes de la Confédération bien qu'ils y soient minoritaires. Ils sont trois millions. Le Coeur d'Alène (Snchitsu'umshtsn), revitalisé par le retour des Anciens, est la langue véhiculaire, ce peuple étant à l'origine de la Confédération. Les places fortes indiennes de la confédération sont le Refuge du Point d'Eau, fondé par les Makahs, et le Refuge Nimipu, domaine des Nez-Percés.

La Nation Inuit:

Les Inuits seraient quelques dizaines de milliers seulement répartis sur un territoire immense: de l'Alaska au Groenland. Ils n'ont pas de capitale: les décisions importantes se prennent lors d'assemblées exceptionnelles durant l'été. Fort Alaska est leur seul Refuge. La langue véhiculaire est l'Inuktitut. Certains parlent anglais et/ou français.

J'imagine bien certains Inuits qui auraient très mal tourné, un peu comme les barbares des neiges dans Les grottes de Kalte (mon LDVELH préféré dans la série Loup Solitaire, peut-être parce que c'était le premier que j'ai lu de cette série). Et je ne désespère pas que, un jour, Palladium sorte un Rifts World Book XX: Arctic Circle.

La Confédération athapascane:

Plus au sud, on trouve la Confédération athapascane. Elle s'étend sur un territoire immense, de l'Alaska à la baie d'Hudson, et est excessivement peu peuplée: quelques dizaines de milliers d'individus répartis sur des millions de kilomètres carrés. Ils tiennent leurs assemblées à Fort Smith, chez les Toundra Rangers. Et, chose curieuse, la langue véhiculaire est l'Inuktitut, la langue de leurs voisins du nord: les Inuits. Il est vrai que ces peuples ont de nombreux points communs et que les échanges sont fréquents.

Le Grand Conseil Manitou:

Une des grandes nations indiennes au cœur du continent nord-américain, c'est le Grand Conseil Manitou. Il rassemble les Indiens de la famille algonquienne. Son territoire s'étend des Rocheuses à l'Atlantique. Il est coupé en deux au niveau du Saint-Laurent par la Nation iroquoise et l'Etat Libre du Québec: les Algonquiens parlent du Conseil occidental (la partie canadienne et le centre-nord des USA) et du Conseil oriental (la côte est). Les Algonquiens du Canada et des Grands Lacs utilisent l'ojibwé comme langue véhiculaire. Les Algonquiens de la côte atlantique lui préfèrent le mohican.

la partie orientale du Grand Conseil est essentiellement peuplée de Purs, des Anciens revenus sur Terre après le Grand Cataclysme. Ceux-ci ne reconnaissent leur appartenance au Grand Conseil Manitou que du bout des lèvres. Ayant conservé le mode de vie d'avant l'arrivée des blancs -- la magie en plus --, ils se sentent peu d'affinités avec leurs concitoyens confédérés de l'est qui, pour la plus grande partie d'entre, Traditionalistes et Modernes confondus, sont des "sang-mêlés" (Indiens descendants, blancs et Anciens).

Les Algonquiens de l'ouest ont pour principaux Refuges Blackwall, dans le Montana, tenu par les Pieds-noirs, et Fort Huron, en Ontario (un nom curieux, les Hurons étant un peuple de langue iroquoienne). Les Algonquiens de l'est sont assez désunis et n'ont pas de capitale, ni de Refuge important.

La Nation Iroquoise: La Longue Maison.

C'est la plus petite nation indienne. Et c'est peut-être une des plus puissantes! Les Iroquois sont nombreux et ont su intégrer les Anciens à leurs descendants. Les différents peuples de langue iroquoienne se sont regroupés dans l'état de New York et dans la vallée du Saint-Laurent. Les différences culturelles entre Purs, Traditionalistes, Modernes et Renégats n'influent guère sur l'unité nationale et l'envie d'en découdre avec les non-iroquois...

La Confédération s'articule autour du Refuge iroquois où se trouve leur capitale: l'ancienne ville d'Albany, dans l'état de New York. La langue véhiculaire est le Mohawk.

La Confédération Pelewathiipi:

Cette Confédération rassemble les peuples indiens du bassin de l'Ohio. Elle ne repose pas sur une (ou plusieurs) famille(s) linguistique(s) mais sur la seule géographie.

Les peuples algonquiens étant nombreux au sein de cette Confédération, le Grand Conseil Manitou propose depuis longtemps à la Confédération Pelewathiipi une union entre elles deux. Mais les indiens de la Confédération Pelewathiipi se sentent peu d'affinités avec les indiens Modernes du Grand Conseil occidental... Lord Dunscon a, "officieusement", invité la Confédération Pelewathiipi à rejoindre la Fédération des Magiciens (Rifts World Book 16: Federation of Magic). Officiellement, Lord Dunscon déclare à qui veut l'entendre que la Confédération Pelewathiipi fait déjà partie de la Fédération des Magiciens!

La Confédération Pelewathiipi s'arc-boute sur le Refuge Central dans l'est du Kentucky. Le shawnee sert de langue véhiculaire. Les Purs dominent largement la confédération, en nombre et en influence: la technologie est formellement proscrite.

La Confédération des Grandes Eaux:

Comme la Confédération Pelewathiipi, la Confédération des Grandes Eaux rassemble des peuples indiens de différentes origines. Le territoire de la Confédération couvre la côte du Golfe du Mexique, le cours inférieur du Mississippi et le sud-est des anciens USA. De nombreux Anciens issus de cultures "urbaines" similaires à celles des Incas et des Aztèques sont revenus et ont reconstruit de nouvelles cités en Arkansas et dans le Mississippi. Ce sont eux qui ont initié cette Confédération des Grandes Eaux, en s'alliant avec les Anciens Cherokkes de l'est dans un premier temps, puis en invitant les autres peuples indiens de la région à venir les rejoindre dans un second temps..

Il y a deux refuges importants: celui de Fort Sky, fondé par les Natchez, et Camp Cherokee. Anciens et descendants se côtoient au sein de la Confédération. De même, les Purs tolèrent les Modernes et les Renégats, et réciproquement. Le cherokee est la langue véhiculaire, de plus en plus concurrencée par la langue des Anciens Mound Buiders.

La Confédération des plaines:

La Confédération divisée. Elle est censée rassembler et unir les peuples indiens entre le Mississippi et les Rocheuses. On y trouve les peuples de langues sioux-catawba, de langues caddoanes, les Kiowas, les Comanches, les Arapahos et de nombreux autres peuples déportés en Oklahoma par les blancs. Les Refuges notables sont Casper, Fort Dakota et Fort Comanche.

Tous ces peuples ne s'entendent guère et l'union reste très informelle... Il n'y plus de grande assemblée et il n'y a jamais eu de capitale. Notamment, les Modernes et les Renégats, survivants des vieilles réserves indiennes de l'Oklahoma, ne s'entendent guère avec les Anciens nomades et il est bien possible que, dans un avenir proche, la Confédération explose.

Le Conseil Pueblo-na-dené (sud-ouest):

Cette Confédération unit les peuples du sud-ouest: les nomades na-denés (les Apaches, les Navajos...) et les Pueblos sédentaires. Ils ont su faire taire leurs différents et une histoire conflictuelle pour bâtir un ensemble solide et stable. Fort apache est le principal Refuge. L'anasazi est la langue véhiculaire.

Purs, Traditionalistes et Modernes ont su trouver un modus vivendi. Les Anciens de retour, dont les légendaires Anasazis, dirigent la Confédération tout en laissant une "large autonomie" (c'est-à-dire une totale indépendance...) aux communautés ouvertes à la technologie, dont, notamment, Fort Apache et ses usines.

L'Alliance Timbisha:

Les peuples indiens de langues uto-aztèques du Grand Bassin forment la Confédération Timbisha. La langue véhiculaire est le shoshone. Le Refuge de la Montagne Shoshone est le plus important de la Confédération.

Les conditions de vie sont tellement difficiles que Traditionalistes et Modernes, Purs et Renégats, n'ont pas vraiment le temps de se disputer.

La Grande Mission de Californie:

Elle rassemble les nombreux peuples indiens de Californie. Les humains non-indiens y sont très nombreux: 30% de la population humaine. Le Refuge de la Vallée est le centre économique et politique de la Confédération. Les Traditionalistes sont majoritaires mais ils tolèrent les communautés Modernes ou Renégates. Le culte de l'Homme Jésus est très répandu et ses adeptes sont AUSSI des animistes et des polythéistes convaincus.

Les indiens songent de plus en plus à inviter la mégalopole d'Urasawa (San Francisco) à les rejoindre, à l'image de ce que les Salishs ont fait avec Summerisle et Grimm.

Tag(s) : #RIFTS: UNIVERS MAISON, #LARRY ELMORE ART, #SPIRIT WEST, #CANADA, #AMÉRIQUES

Partager cet article

Repost 0