Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Viva la muerte!

Petite précision utile: le titre de ce post n'est pas un soutien nostalgique au défunt caudillo. C'est plus un cri de ralliement pour mes néo-templiers espagnols dans le monde dangereux de RIFTS. Dans un précédent post sur mon Europe de RIFTS, j'ai mentionné subrepticement l'Espagne:

"L'Inquisition pourchasse démons et sorcières en Castille tandis que des "Anges" refondent un Saint Empire à Tolède. Des moines-soldats (templiers, hospitaliers, teutoniques...) -- chevaliers modernes en body armor, alliés aux "Anges" de Tolède -- luttent à travers toute l'Europe contres les abominations vomies par les rifts. Leurs équivalents féminins, des moniales-guérisseuses, parcourent cette même Europe inlassablement pour soigner les maux des humains comme des D-Bees. Ils et elles sont très clairement inspirés des illustrations des Pères-Chevaliers et des Révérendes Soigneuses du jeu de guerre avec figurines INFINITY/Corvus Belli, illustrations dégotées dans le numéro 2 "respawn" du magazine RAVAGE (pages 90-93). J'ai aussi des réminiscences de l'Empire du Griffon de CONFRONTATION (Rackam), un autre jeu de figs, comme référence pour cet empire croisé."

C'est peu. On va développer un tantinet.

Mon Espagne de RIFTS est une terre sauvage et dangereuse. Comme le reste du continent (hormis la NDR et le Haut-Royaume), les humains sont rares et les D-Bees à peine plus nombreux. Mais il y a un havre de civilisation au cœur de l'Espagne en ruines: Tolède, capitale du Saint Empire Romain de Castille.

"Saint" car des créatures similaires aux Anges de la bible soutiennent l'Empire. Ce sont des entités surnaturelles qui se réclament de la Lumière et qui s'opposent de toutes leurs forces aux Diables et Démons qui ont envahi l'Europe. Ces créatures sont divinement belles, lumineuses, ailées, puissantes, inspirantes... Bref, ce sont des Anges. Des Anges guerriers, des érudits, des mystiques, des artistes... Mais des Anges. Suffisamment "angéliques" pour que, avec de tels alliés, les Tolédans estiment avoir été choisis par le Seigneur. J'imagine bien un Rift dans la cathédrale Sainte-Marie de Tolède menant à l'univers d'origine de ces créatures "bienveillantes".

"Empire" car il s'agit d'une monarchie. L'empereur est élu par une assemblée de grands-électeurs: hauts-dignitaires religieux et grands féodaux. Une fois élu, l'empereur a, en théorie, un pouvoir absolu puisqu'il est, toujours en théorie, inspiré par le Seigneur. En pratique, il doit composer avec ceux qui l'ont élu: l'Eglise et l'aristocratie. Felipe X, l'empereur actuel, règne depuis 33 ans (soit 2353 après J.-C.; nous sommes en 2386 après J.-C. dans ma chronologie à moi). Il a actuellement 54 ans. Son prédécesseur avait été assassiné par les druides rouges. Felipe X est un monarque profondément religieux, persuadé qu'il a une mission divine à remplir sur Terre. C'est aussi un soldat qui passe plus de temps en campagne qu'au palais impérial.

"Romain" car le catholicisme romain, dans sa version post-apo, est la religion officielle de l'Empire. L'Eglise romaine est encore présente en Espagne, en Italie et en Allemagne. Le pape à Rome est dans une situation très particulière puisqu'il ne contrôle que la rive droite du Tibre. La rive gauche, ainsi que le Latium et une grande partie de l'Italie sont aux mains des Wolfens, des loups humanoïdes, venus du monde de Palladium (Rackham n'a rien inventé) via un Rift, qui s'identifient à la louve qui allaitait Rémus et Romulus. Ils se voient comme les successeurs de la Rome antique et sont bien décidés à fonder un nouvel empire romain. Ce sont surtout de farouches polythéistes adorateurs des Dieux de Palladium ainsi que des Dieux de Rome de retour sur la Terre des Rifts. La cohabitation entre les résidents de l'enclave chrétienne humaine et les seigneurs païens à poil long est compliquée mais ça se fait cahin caha, Wolfens et humains catholiques étant alliés dans la guerre contre les créatures malfaisantes qui ravagent l'Europe. Voilà, c'était la digression italienne sur mon post consacré à mon Espagne de RIFTS...

"De Castille" car la Castille constitue le cœur de l'Empire. Ce dernier cherche à s'étendre sur ses marges mais il a des adversaires, nombreux sinon ça ne serait pas drôle.

Au nord, de la Galice au Pays Basque, il est en concurrence avec le Haut-royaume d'Arthur Pendragon. Nombre de communautés et de seigneurs, humains ou D-Bees, préfèrent jurer allégeance à Camelot plutôt qu'à Tolède: Arthur est beaucoup moins bigot que le Felipe X.

A l'est, des négociants extra-dimensionnels ont fondé des cités marchandes sur la côte méditerranéenne et rejettent la tutelle de qui que ce soit. Il y a aussi en Aragon, avec Saragosse comme capitale, un puissant royaume de magiciens et d'adorateurs des anciens et nouveaux Dieux. Ce royaume, peuplé largement de D-Bees, de Fées et autres créatures mythiques, se méfie de l'Empire et cherche à contenir l'expansionnisme tolédan.

Au sud, en Andalousie, des djinns venus des fins-fonds de l'Atlas et du Sahara se taillent un royaume. Ce sont clairement des entités malveillantes apparentées aux Diables et aux Démons...

A l'ouest, les Minions de Spluggorth interdisent aux humains de s'avancer dans ce qui fut autrefois le Portugal.

Les adversaires inhumains de l'empire sont innombrables. Il y a les Dieux des anciens panthéons pré-chrétiens qui sont de retour et qui escomptent bien ne pas se faire doubler une seconde fois par des mortels se réclamant du Christ: Dieux ibères, basques, lusitaniens, romains, puniques, germaniques... Il y a aussi toutes les races mythiques associées ou soumises à ces anciens Dieux. Il y a les Diables et les Démons qui ne manquent aucune occasion de s'opposer à un état fondé par des Anges. Il y a les druides rouges qui, depuis la France, cherchent à faire de la péninsule ibérique une nouvelle terre de cauchemar. Il y a les sorcières qui, dans les forêts et montagnes de la péninsule, ourdissent de bien sinistres plans pour les humains comme pour les D-Bees. Il y a, d'ailleurs,nombre de ces D-Bees qui se méfient de cet état fanatique. Enfin il y a Madrid. L'ancienne capitale est une gigantesque ruine hantée par des mutants cannibales. Ces mutants semblent obéir à quelqu'un... ou quelque chose. Quelque chose d'hostile forcément sinon ça ne serait pas drô... Pardon.

L'Empire a des ennemis redoutables mais il a aussi des alliés puissants.

J'ai déjà mentionné les Anges. C'est leur présence qui a fondé l'empire et qui l'a préservé jusqu'ici. La vision des cohortes ailées partant à la guerre contre les Gargouilles ou les Éfrits est un spectacle saisissant (ou inquiétant si vous êtes vous-même une Gargouille ou un Éfrit).

J'ai mentionné aussi les moines-soldats. Les anciens ordres militaires espagnols ont été rétablis: l'Ordre de Calatrava, l'Ordre de Santiago, l'Ordre d'Alcantara, l'Ordre d'Aviz et l'Ordre de Montesa. Ces moines-soldats, qu'ils soient fusiliers ou pilotes de méchas, constituent l'élite des armées impériales. Aaah, quand Miles Christi rencontre Mechwarrior...

J'ai évoqué, brièvement, l'Inquisition. Je pense aux inquisiteurs akkylaniens d'Aarklash, un univers que j'adore. Je pense aussi aux répurgateurs de Warhammer. Et, dans un registre voisin, il me semble avoir déjà mentionné Hansel & Gretel: witch Hunters dans un précédent post...

Dernier atout de l'Empire, et son ultime ligne de défense: la Garde Impériale. Une division de fanatiques surarmés et surentraînés prêts à mourir pour l'Empire sur un seul mot de Felipe X.

En définitive, je crois bien que mon Espagne de RIFTS me fait penser à cet excellent Jeu De Rôle d'outre-Pyrénées: Aquelarre... avec des rail guns et des extensions bioniques.

Tag(s) : #RIFTS: UNIVERS MAISON, #EUROPE

Partager cet article

Repost 0